Un voyage vers Philanthropia – Chapitre 1

Madrid_ il y a quelques mois, j’ai fait le voeu d’entamer un voyage vers Philanthropia. Ce pays, j’ai toujours refusé avec véhémence son autre nom: Utopia. La seule utopie qui vaille est celle de penser que nous irons loin comme cela, sans partage et sans compassion.
Ceci est donc un carnet de voyage. Sans doute celui d’un rêveur, mais également celui d’un entrepreneur qui, il y a quelques mois, choisit de croire en ses rêves. L’un d’entre eux s’appelle « www.U2GUIDE.com » ; il revêt l’ambition de financer des actions humanitaires, environnementales et culturelles, par le voyage.
Voici l’histoire de cette entreprise ; de sa philosophie, de ses espoirs et de ses frustrations. Vous découvrirez également ses progrès et qui sait, son épilogue, heureux ou non. Vos questions et commentaires seront autant de sujets à aborder lors des prochains chapitres : n’hésitez pas à les partager!
Les entrepreneurs sociaux ne se satisfont pas de donner du poisson ou d’apprendre à pêcher. Ils ne le sont qu’en ayant révolutionner l’industrie de la pêche »_ Bill Drayton
* *** ***** ° ***** *** *

Chapitre 1 – Naissance de U2GUIDE.com

 

pb2

Mon voyage au Sri Lanka aurait pu avoir tellement plus de sens…  Pour lui. Pour moi.

 

2005 – Avec l’association AMICA, j’eus la chance de développer au Cambodge un programme de développement rural dans un petit village de 600 âmes, “Cheung Kok”. Ce village n’avait pas assez de terre ni d’eau pour vivre de la riziculture, pourtant seule activité économique ; il semblait par ailleurs avoir perdu sa science agronomique ancestrale pendant le régime khmer rouge. Corollaire : les villageois connaissaient une condition précaire.
En explorant le village, je m’émerveillai par sa beauté, ses habitants et ses paysages. J’y découvris également de nombreux savoir-faire.
Après quelques discussions, le village se décida à entreprendre deux nouvelles activités économiques : l’écotourisme et l’artisanat. Elles s’organiseraient autour d’une plateforme commerciale unique où chaque produit artisanal serait acheté à un coût rétribuant justement son concepteur, et où la revente à un prix majoré permettrait de dégager des bénéfices : le fond de coopération villageois. En plus de rétribuer justement les acteurs du projet, cette manne financière permettrait d’améliorer considérablement la vie de la communauté : financement intégral d’une école gratuite pour lutter contre l’illettrisme, microcrédits aux villageois pour entreprendre, rénovation & réparation des biens publics (route, puits, …), contribution à des projets d’utilité publique (accès à l’électricité et à l’eau potable), … En outre, de dynamiser un village jusqu’alors replié sur lui-même.
Aujourd’hui, des milliers de voyageurs visitent chaque année Cheung Kok et le village investit actuellement sur un projet intégré de soie afin d’attirer davantage de touristes et leur montrer cet artisanat ancestral.

2008 – les cofondateurs de U2GUIDE se rencontrèrent au Cambodge. L’un oeuvrait pour un programme humanitaire, l’autre visitait un projet pour le compte de son association et la dernière l’y accompagnait. À Kep naquit alors une connivence intellectuelle & philosophique, résolument tournée vers l’humain et l’environnement. Anouk, Paul & mois l’ignorions encore, mais cette coïncidence les appellerait à se revoir.

2014 – Président de l’association AMICA, je recherchai des financements pour un programme d’accès à l’eau potable pour un autre village cambodgien de 3000 âmes. Ce projet, nommé « L’H2Otus », nécessita deux ans pour obtenir le budget. Ce faisant, je me suis souvent posé cette question récurrente dans le monde associatif : “Comment faciliter le financement de projets philanthropiques?”. Me vient alors à l’esprit l’image de ces millions de touristes prenant en photo les temps d’Angkor, à une centaine kilomètres de là. Je repensai alors à Cheung Kok : “et si le tourisme finançait la philanthropie? et si leur plaisir permettait de soutenir des changements sociaux? Sans l’engagement d’un volontaire, mais simplement en faisant un choix judicieux, économique et éthique?”. Le concept U2GUIDE naquit.

Puis tout s’accéléra. J’exposai le concept à Anouk qui adhéra immédiatement ; puis quittai mon job de DAF à Shanghai et avec lui, l’angoisse de m’être enfermé dans une vie établie, qui ne m’épanouissait pas/plus. Malgré une correspondance épistolaire espacée, souvent à l’occasion des voeux de nouvelle année, je me décidai à appeler Paul qui poursuivait alors ses oeuvres humanitaires, au Kenya. Je lui expliquai le projet, sa substance, ma vision de l’économie sociale (ce que j’aime appeler : “l’économie papillon”*). Paul accepta instantanément de se joindre à l’aventure. Des discussions passionnantes suivirent et précisèrent le concept U2GUIDE. Chacun y apporta son expertise, sa vision. Nous partagions tous son but final : permettre au voyageur de ne plus uniquement prendre, mais également de donner ; provoquer des changements sociaux, qu’ils soient culturels, environnementaux ou humanitaires ; permettre au voyage de magnifier son essence la plus noble : le partage.

Le 1er novembre 2014, le site fut finalement lancé ; du Cambodge, tout un symbole.

Plus tard, Agathe nous rejoignit pour présenter U2GUIDE au travers le Sud-est asiatique.

Aujourd’hui, après quelques semaines, des centaines de voyageurs, de guides et « d’insiders » nous ont rejoints à travers le monde, d’une cinquantaine de pays. Également une dizaine d’ONGs dont Krousar Thmey, formidable fondation pour l’enfance défavorisée (TOP100 par Global Journal & Star Impact winner). S’engager est un acte simple : rejoignez-nous!

Voir la vidéo introductive (1mn) via ce lien.

logo_slogan_02ready1

Vivez partout des expériences uniques!

Notre profit soutient des changement sociaux, là où vous voyagez.
* *** ***** ° ***** *** *

* Prochains chapitres: Philanthropia – le fonctionnement U2GUIDE – l’équipage – l’économie papillon – tout sujet que vous auriez initié au travers de vos commentaires & réactions.

 

N. B. Vous pouvez nous soutenir en créant gratuitement un compte U2GUIDE via ce lien. Vous pouvez également tenter de remporter un voyage de 7 jours pour deux personnes à l’île Maurice et un bon d’achat de 500 euros sur U2GUIDE en quelques clics:
1. Aller sur Travel d’Or via ce lien (au cas où, selectionnez rubrique « tourisme collaboratif) » et votez pour U2GUIDE 🙂
2. Remplissez le questionnaire pour pouvoir gagner un séjour de deux personnes (ce qui vous plait le plus sur U2G pourrait être son modèle social innovant par exemple)
3. Inscrivez-vous sur U2GUIDE et vous participerez le mois prochain à un grand concours pour gagner 500 euros de voyage

  4 comments for “Un voyage vers Philanthropia – Chapitre 1

  1. 5 février 2015 at 11 h 47 min

    Seule la persévérance paie. C’est à force de pousser le bouchon qu’on finit par ouvrir une bouteille de jus et déguster ses délices.

    • éaam
      7 février 2015 at 21 h 55 min

      Bonjour Didier et belle image! Disons que nous attendons le petit coup de pouce qui va faire décoller le bouchon 🙂

  2. 5 février 2015 at 17 h 04 min

    Très belle initiative, ce projet.
    Je vais voir le lien que tu proposes, et je te reviens si nécessaire.

    Bravo

    • éaam
      7 février 2015 at 21 h 54 min

      Merci beaucoup de tes encouragements!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *