Mois : octobre 2014

Extraneus

Je suis l’étranger… Presque pieds nus, je déambule, Tendant mes mains, en préambule Puis entre vous, le funambule ; Cuit et lointain, enviant vos bulles. À tout âge, les nôtres voyagent, Entre naufrages, même à la nage. Dur présage que d’échouer en cage. Nul Sage ne montre deux visages. Je fuis l’étranger…